Blue Flow

 n°1 H34x32x43 cm 

 n°2 H29x28x28 cm 

Enchevêtrement

n°3 H26x32x22

n°1 H21x29x23

Node n°2

H20X30X19

Node n°1

H22x34x28

Enchevêtrement n°9

H27x28x20

Vortex vert

H21x36x30

Enchevêtrement n°8

H16x35x24

Pour cette exposition, Claire Lindner a choisi comme titre un poème de Jean Arp, l’un des principaux membres du mouvement surréaliste officialisé par son Manifeste de 1924. L’air est une racine dénote de l’absurdité qu’elle peut retrouver et conférer dans ce matériau jusque-là inédit pour elle : le colombin, le boudin dont la dénomination-même porte à sourire. Mais ce poème est aussi un oxymore empli d’allégresse, tout en mariant plusieurs éléments. Jean Arp y rédige ainsi que « les pierres sont remplies d’air »… Associer le poids à ce qui n’en a pas rappelle les contradictions que Claire Lindner aime employer pour construire son œuvre. Une texture qui paraît souple et duveteuse, quand la réalité est un matériau dur et rugueux. Des couleurs qui s’épousent, semblant déposées en dégradé, alors qu’elle emploie des colorants vifs, presque surnaturels. […]  Les pièces jouent moins sur une notion d’équilibre qu’auparavant, pour développer celle d’enchevêtrement. De ces anciennes images de feuilles touffues, se donnent à voir de petits membres ou de grands doigts, entre le vivant et l’éteint, ou dans la mouvance de certaines algues du fond des mers. D’autres semblent fermées et recluses, remettant au goût du jour la question du vide et du plein, car on ne sait ce qui s’y cache à l’intérieur.

Texte Marie Maertens

Extrait du catalogue de l'exposition l'Air est une Racine,

Galerie de l'Ancienne Poste 2018

Crédit Photographie: Anthony Girardi

© 2020 Claire Lindner